logo-economienet

Cet article a pour but d’identifier les différents types de manipulation dans le secteur des métaux précieux, et de présenter un plan pour se protéger de ces manipulations.

On peut clairement identifier 4 catégories de manipulateurs. Par ordre décroissant, voici la liste :

  • L’Etat
  • Blogosphère, Newsletters etc
  • Certaines grosses institutions financières
  • Vous-même

L’Etat

L’Etat n’a jamais aimé la concurrence. Il ne va donc pas permettre l’établissement d’un système monétaire qui échappe à son contrôle.

Donc, dans un scénario de remise en question du système monétaire, il ne s’agit pas d’une prédiction extraordinaire de dire que le risque de confiscation est proportionnel au degré de dislocation du système monétaire actuel.

Le lieu de stockage des métaux est un paramètre primordial de gestion de risque. Pour celui qui le désire, il est donc plutôt facile aujourd’hui de se protéger des tentacules de l’Etat.

Blogosphère, Majorité des newsletters (payantes ou pas)

Dans le secteur des métaux, les sources d’informations sont très limitées. Ceux qui comprennent le mieux ce secteur y sont rentrés en 2001-2003, au minimum des cours, et sont vus comme des gourous par ceux qui sont arrivés un peu plus tard à la fête (après 2010).

L’immense majorité des sites webs sont des perma-bulls qui ne voient que des explosions imminentes des cours vers le haut. Ils ne font que relayer des informations souvent sans fondement, basées sur des rumeurs venant de supposés insiders.

Parmi ces infos-désinfos, on entend parler de par exemple :

          - un ‘London Trader’ que personne ne connaît et qui ne fait que répéter depuis des années que les chinois sont en train de passer des commandes de douzaines de tonnes à Londres, que c’est du jamais vu etc

          - un ‘contact’ qui, selon le relayeur de l’info, travaillerait chez un raffineur et parlerait de volumes de raffinage jamais vus auparavant. Personne ne connait la taille de la raffinerie, le volume raffiné en question etc... Peut-être que c’est une raffinerie de 3 personnes, qu’une est en congé maternité et qu’une autre est tombée malade. Ça fera bien sûr beaucoup plus de travail à la personne qui reste.

          - une personne directement en contact avec le Nouvel Ordre Mondial, qui commence toutes ses phrases par « L’Elite m’a dit… » et qui ne fait que proposer la vente de son CD contenant les plans de ladite Elite. Il est vraiment étrange que ledit Nouvel Ordre Mondial n’ait pas encore liquidé ce rapporteur.

          - etc

Pour ceux qui ont eux l’occasion d’avoir plusieurs newsletters d’investissements entre les mains, ils/elles auront fini par remarquer que parfois, certaines compagnies présentées n’ont aucune, absolument aucune chance de réussir.

Ici, il ne s’agit pas d’un projet d’exploration qui n’a abouti à rien. Mais par exemple, de présenter une compagnie à ses abonnés et au même moment les insiders sont en train de vendre à fond. C’est quelque chose qui ne se passe pas seulement avec des blogs sur internet, mais aussi avec des newsletters payantes ! Bien sûr, il peut s’agir simplement d’incompétence, mais j’en doute très fortement.

Des déclarations du genre « potentiel haussier explosif » pour une compagnie qui n’a ni cash ni équipe, sont un signal clair qu’il vaut mieux aller voir ailleurs.

Grosses institutions financières

Si on considère qu’une grosse partie des investisseurs dans les métaux ne savent pas exactement pourquoi ils investissent dans ce secteur, mais sont victimes des sites pump&dump (beaucoup de newsletters inclues), cela signifie que ces investisseurs ne sont pas particulièrement convaincus par leur investissement.

Ce groupe de personnes est facile à effrayer. Et donc, si on est de la taille de JPM ou autres, pourquoi ne pas s’amuser à laisser les cours s’emballer, et ensuite effrayer toutes ces mains faibles ? Bien sûr, ce jeu va marcher jusqu'à ne plus marcher, parce qu’à chaque grosse correction, ce sont des mains de plus en plus fortes qui accumulent le métal physique. Reste à savoir si ce n’est pas JPM qui accumule…

Il est indéniable que depuis le début du marché haussier des métaux, les gains ont été faits sur les shorts, et pas sur les longs. Evidemment, ce jeu continuera tant que le système marche.

Vous-mêmes

On aime vraiment entendre certaines choses, même si on pense le contraire. Ce comportement n’a rien d’exceptionnel, et c’est ce que de nombreuses newsletters, auteurs de livres, etc exploitent.

Malheureusement, dire le contraire de ce que les gens aiment entendre ne rend pas populaire (j’en ai fait l’expérience moi-même en parlant de corrections des métaux). Peu importe si ces déclarations sont correctes ou pas.

Plan d’action

        - Pour se protéger de l’Etat, il suffit de diversifier le stockage de ses métaux.

        - Pour se protéger de la désinformation, il faut simplement se demander ce que gagne la personne qui met gratuitement sur internet un rapport détaillé sur une compagnie. Est-ce de l’altruisme ? A-t-elle été payée par la compagnie en question ? A-t-elle acheté des actions de la compagnie, et maintenant veut faire monter le cours pour se débarrasser des actions ?

Concernant les vidéos (ou les articles) affirmant que « demain, l’or sera à tant », il faut se demander comment aujourd’hui, avec l’énorme quantité d’inconnues, on peut affirmer quoi que ce soit sur le court terme, à moins de voir quelque chose de fondamental (COT par exemple). Ces informations/désinformations sont pour la plupart des gens, un handicap dans la prise de décision. Il vaut donc mieux les enlever complètement de votre processus de recherche.

Concernant les newsletters, une façon simple d’identifier le manque de sérieux, c’est de voir si l’auteur des newsletters parle de façon équilibrée. En d’autres termes, s’il/elle parle de risque tout en parlant d’opportunité. Des déclarations du genre « potentiel haussier explosif » pour une compagnie qui n’a ni cash ni équipe, sont un signal clair qu’il vaut mieux aller voir ailleurs.

        - Pour se protéger des crashs de marché, il faut apprendre à jouer le même jeu que les JPM, mais tout en gardant du métal. Cela va demander un temps d’apprentissage plus long.

        - Pour vous protéger de vous-même, cela devient plutôt compliqué et beaucoup plus long. Le plus difficile, c’est de faire en sorte de n’avoir aucune opinion, et d’avoir un plan d’action pour différents scénarios. Par exemple, si on entre dans un deleveraging sérieux, du type 2008 ou pire, l’idée serait d’avoir déjà une liste de compagnies à acheter (minières ou pas). Il est clair que cette liste doit être prête avant le deleveraging, parce que cela prend des mois pour faire une sélection.

Publié dans
jeudi, 17 mai 2012 14:09

Le meilleur gérant de fortune

Il y a une simple question à se poser :

Qui s'intéresse à ma fortune plus que moi-même ?

La réponse est simple : personne ! Absolument personne ne s'intéresse à votre fortune plus que vous même. Il faut vraiment comprendre ce point. Par conséquent, si vous voulez investir, c'est à vous de vous éduquer, définir vos objectifs, et prendre les décisions qui seront les meilleures pour vous. Si vous vous trompez, vous pourrez apprendre de vos erreurs. Il n'y a encore personne qui s'est amélioré sans s'être trompé d'abord.

Publié dans Compagnies Minières

 

Le CME Group offre des produits financiers à levier avec date d'expiration. Ces produits s'appellent les Futures.

 

Toutes les matières premières aujourd'hui sont vendues/achetées sur le cours des Futures. Le bon fonctionnement du marché des Futures est extrêmement important pour l'économie mondiale, car tous les échanges internationaux suivent les Futures.

Les Futures ne sont à utiliser qu'avec un capital spéculatif, et ne correspondent pas à un 'investissement'.

Ces contrats correspondent à des 'Long' et des 'Short'. Quand on achète un 'Long' c'est qu'on s'attend à ce que le cours du métal augmente : on achète avant de vendre. C'est le contraire pour un Short : on vend avant d'acheter.

Le bon fonctionnement d'un marché dépend des Longs ET des Shorts.

Chaque contrat a une 'marge' (en anglais 'margin'). Cette marge correspond au minimum de cash qu'il faut avoir pour posséder un contrat.

jeudi, 12 avril 2012 21:38

Options (produit dérivé à levier)

C'est un contrat avec date d'expiration.

Ce contrat consiste à avoir l'option, mais pas nécessairement l'obligation, d'acheter (Call Option) ou de vendre (Put Option) X actions avant une date prédéterminée.

On va prendre l'exemple d'une ETF comme SLV qui suit très précisément les cours de l'argent.

On va supposer qu'aujourd'hui l'action vaut $10, que l'once d'argent vaut aussi $10, et que l'Option porte sur 1 action.

La meilleure utilisation des options est de les avoir comme 'assurance'

jeudi, 12 avril 2012 14:27

ETFs - Trusts

Le métal, physique ou virtuel, s'achète comme une action, et chaque action peut parfois s'échanger contre un poids spécifique de métal.

Certains ETFs-Trusts ont du métal physique réel, d'autres n'utilisent que des produits dérivés et ne font que suivre le cours du métal. La plupart sont un mélange des deux catégories précédentes.

Les ETFs sont extrêmement utiles pour ajuster son portefeuille ou pour acheter à un certain prix:

- Si je décide par exemple d'avoir 20% de mon patrimoine en argent-métal, je peux avoir 10% en physique chez moi, et 10% que je réajuste constamment avec ZKB. Si le métal augmente, je vends du ZKB. S'il diminue, j'achète.

- Si par exemple le cours de l'argent-métal a dégringolé à 15 dollars, et je veux acheter 100 onces de Silver Eagle. Il n'y a désormais plus aucun marchand avec du stock. Je peux acheter 100 onces de ZKB à 15 dollars l'once, attendre que les Eagles soient disponibles de nouveau lorsque le cours remonte à 35 dollars, vendre le ZKB et acheter les Eagles sans avoir été affecté par la pénurie.

jeudi, 12 avril 2012 13:32

Pièces ou Lingots ?

Pour celui qui a beaucoup d'argent, investir dans des pièces d'argent-métal peut être volumineux.

Les lingots et les barres offrent de meilleures alternatives d'un point de vue 'espace'. Ce qu'il faut prendre en compte ici c'est la liquidité.

il vaudra mieux avoir 100 pièces d'une once plutôt qu'un lingot de 100oz

L'or est aujourd'hui à 55'000 dollars le kg (15/02/2012). Si on suppose que le cours de l'or va être multiplié par 3 en dollars d'aujourd'hui, ca fait près de 165'000 dollars le kg. On peut donc imaginer qu'il sera difficile de trouver un acheteur à 165'000 dollars. Il vaut mieux donc passer par des formats plus liquides du genre 100g ou 5oz en ce qui concerne les lingots.

jeudi, 12 avril 2012 12:32

Eagle ou Napoléon ?

Il faut bien comprendre qu'à part les collectionneurs, presque personne ne s'intéresse au Napoléon en dehors de la France.

 

S'il y a confiscation du métal en France, les Napoléons seront vendus par les particuliers nettement en dessous du spot

Donc les Napoléons ne constituent pas le meilleur choix, quel que soit le pays. Ce n'est pas une coïncidence si de nombreux sites américains offrent gratuitement des Vreneli lorsqu'on s'abonne à leurs services, et pas une Gold Eagle de poids similaire.